Bulle d'accompagnement

Pour qui ?

 

 

 

  • Petite enfance
  • Enfants
  • Adolescents
  • Parents
  • Futurs parents
  • Professionnels (auxiliaires de puériculture, enseignants, assistante maternelles, éducatrices de jeunes enfants, etc.)

Pourquoi ?

Du côté des enfants :

 

 

 

  • Redonner le plaisir d’apprendre aux enfants et réveiller leur curiosité naturelle.
  • Comprendre que les enfants n’ont pas tous la même façon d’apprendre car il existe plusieurs styles d’apprentissage.
  • Montrer qu’on peut faire réussir TOUS les enfants sans souffrance.
  • Trouver ou retrouver l’estime de soi.
  • Apprendre à accueillir ses émotions et à intégrer l’importance celles-ci dans les apprentissages, cette “matière” ne s’apprend pas à l’école et pourtant elle est indispensable pour bien fonctionner.
  • Exploiter plus souvent ses forces et mieux comprendre ses faiblesses pour en faire des alliées.
  • Acquérir, via des exercices ludiques, des techniques d’apprentissages qui facilitent la vie : Brain gym, Mind mapping, la gestion mentale, l’EFT, méditation/relaxation etc.

Du côté des parents :

 

 

 

La démarche de la parentalité positive permet :

 

  • De prendre conscience de nos propres blessures d’enfant, afin d’éviter de reproduire les modèles parentaux néfastes que nous avons éventuellement reçu.
  • De prendre conscience de l’impact que peuvent avoir sur nos enfants les attitudes et les mots que nous employons (même aussi anodins qu’ils puissent paraître), ainsi que les étiquettes que nous leurs collons.
  • D’adapter nos exigences aux besoins et aux compétences de l’enfant, en fonction de son stade de développement psychomoteur et affectif.
  • D’assurer à l’enfant un milieu sûr et stimulant et un environnement d’apprentissage positif à travers :
    – L’apprentissage de nouvelles façons de réagir et d’exprimer nos propres pensées et sentiments.
    – Connaitre des alternatives aux punitions, fessées, chantage, menaces etc. plus positives et respectueuses de l’enfant : communication non violente, l’écoute active etc. Accueillir les émotions et sentiments de l’enfant (plutôt que de les nier).
  • Poser des limites raisonnables et appropriées.
  • L’aider à développer son autonomie.
  • Apprendre à réagir de manière appropriée face aux émotions fortes : crises, colères, tristesse, etc.
  • Mieux vous maitriser et garder votre calme en toute circonstance !
  • Arriver à mettre en place des règles qui soient respectées !
  • Pouvoir résoudre vos conflits sans que personne ne se sente lésé !
  • Être sûr de favoriser l’autonomie, la confiance et l’estime de soi.
  • Leur apprendre à régler eux-mêmes leurs conflits

Du côté des professionnels :

 

 

 

  • Découvrir ou redécouvrir tous les outils de la pédagogie positive.
  • De prendre conscience de ses propres blessures d’enfant, afin d’éviter de reproduire les modèles d’éducation néfastes que nous avons éventuellement reçu.
  • De prendre conscience de l’impact que peuvent avoir sur les enfants les attitudes et les mots que nous employons (même aussi anodins qu’ils puissent paraître), ainsi que les étiquettes que nous leurs collons.
  • D’adapter le cadre scolaire aux besoins et aux compétences de l’enfant, en fonction de son stade de développement psychomoteur et affectif.
  • D’assurer à l’enfant un milieu sûr et stimulant et un environnement d’apprentissage positif à :
    – L’apprentissage de nouvelles façons de réagir et de s’exprimer.
    – Connaitre des alternatives (plus respectueuses de l’enfant) aux punitions qui sont plus positives et respectueuses de l’enfant : communication non violente, l’écoute active etc.
    – Favoriser l’autonomie, la confiance et l’estime de soi.